L’ordinateur ou toute autre machine capable de traiter automatiquement les données dispose d’un microprocesseur. Ce microprocesseur est l’unité qui exécute toutes les instructions qu’on donne à la machine. Ces instructions pour qu’elles soient comprises par le microprocesseur, elles doivent être en binaire. Etant difficile à l’homme de manipuler aisément le binaire, certains dispositions ont été adoptées par l’homme pour simplifier la communication entre celui-ci et la machine, notamment avec le langage assembleur, mais le langage de programmation, c’est celle qui est plus facile à manipuler et a été évoqué dans l’épisode précédente de cette série « Programmation pour tous ».

Pourquoi utilise-t-on les langages de programmation et non le langage assembleur ?

Parce que le langage assembleur n’est tout autre que du binaire en lettre, programmer en assembleur nécessite de connaitre comment fonctionne le microprocesseur, son interaction avec les registres, les périphériques, la RAM, bref, il faut aussi avoir les bases en électronique. Tandis que dans un langage de programmation, vous êtes en abstraction totale avec les matérielles au cas où vous n’en voulez pas vous en servir bien-sûr.

Dans un langage Assembleur on peut dire :

  • Est-ce que la case mémoire 45 est utilisée ?
  • Si ce n’est pas utilisé
  • Réserve  la case 45 de la mémoire
  • Stock 3674 dans la case 45 de la mémoire

Alors qu’avec un langage de programmation on peut directement dire :

  • Stock 3674 dans la mémoire (et toutes les vérifications qui sont effectuées avec l’assembleur sont gérées par le langage de programmation)

Avec cet exemple, ce qui devrait être fait avec l’assembleur dans 5 instructions est simplifié dans une seule instruction avec un langage de programmation.

On se retrouve dans la partie 2 pour la suite

Pages: 1 2

Le microprocesseur attend les instructions en binaire comme évoqué dans l’épisode précédente comme :

10101110 10101110 0010100

Pour une machine, cette instruction est normale. Dans la réalité de programmeurs de cette génération, la programmation ne se fait pas en binaire. On donne les instructions à des machines en utilisant un langage de programmation comme par exemple (C++):

Avec cette instruction, l’ordinateur comprendra qu’il doit faire à ce qu’une fenêtre puisse s’afficher contenant le message “hello world”.

hello-world

Ne me demande pas où coller ce code pour pouvoir afficher aussi cette fenêtre car il y a encore des choses qu’il faut comprendre avant de voir le résultat dans ta machine.

Comment c’est possible alors que tu as écrit du texte que l’ordinateur ne peut pas comprendre ? tu avais dit qu’il comprend que le binaire

La réponse est très simple, l’ordinateur traduit les textes que j’ai écrit en binaire avant qu’il puisse l’envoyer au microprocesseur pour exécuter.

Comment le traduit-il alors qu’il ne le connait déjà pas d’office ? c’est comme essayer soit même de traduire le chinois en français pour le comprendre alors qu’on comprend déjà pas du chinois

Je répond à cette question en te narrant un peu rapidement l’histoire du début de la programmation jusqu’à la où on est maintenant car c’est très important que tu le saches.

Le premier programme Informatique

Une britannique du nom de Lady ADA LOVELACE, est considérée d’après l’histoire comme étant la première programmeuse, c’est-à-dire, la première à pouvoir donner les instructions à une machine pour que le traitement se fasse de manière automatique. c’était au 18ème siècle[plus d’infos].

Au départ, en programmation, tout était du binaire. c’est juste en 1954 qu’il y a eu une petite simplification ou changement. La société IBM a mis au point un programme écrit en binaire qui permettait de traduire une instruction texte (chaîne de caractère) en binaire.

Par exemple au lieu de donner les instructions en binaire comme

10110000 11001000

Tu peux écrire

movb $0x61, %al

Et le programme prend bien soin de le traduire en binaire avant que la machine l’exécute. c’est la naissance de l’assembleur.

L’écriture (movb $0x61, %al) qui doit être traduit est ce qu’on appele “le langage d’assemblage” ou “le langage assembleur” et le programme qui traduit cette écriture (le langage d’assembleur) est ce qu’on appelle “Assembleur” ou “programme d’assembleur“.

Vu que c’est difficile de programmer en binaire, les concepteurs de microprocesseur ont mis pour chaque modèle de leurs microprocesseur langage assembleur correspondant, c’est-à-dire, hormis le binaire, le microprocesseur comprend aussi le langage assembleur.

En réalité, le microprocesseur ne peut comprendre que du binaire, l’assembleur est juste une abstraction entre le langage assembleur et le binaire. Chaque modèle de processeur aussi a son propre langage assembleur.

Bon, la compréhension c’est vrai qu’elle pourrait s’envoler mais je m’en voudrais si je ne vous parlais pas de ça. C’est tellement vaste le concept que j’ai évité même d’entrer en profondeur pour que tout reste simple comme au début. Mais si tu veux bien en savoir plus sur le concept, des liens sont justes  On se retrouve dans la deuxième partie (2)…

Pages: 1 2

L’un des sites que tu visites te plaie ou une fonctionnalité se trouvant dans ce site te donne les charmes, et étant que webmaster, tu aimerais aussi reproduire cette même fonctionnalité ou par curiosité savoir la boite noire de la fonctionnalité ou bien encore connaître juste les technologies utilisées par ce site Web ? On est tous tombé dans ce genre des situations.

Découvrir les technologies utilisées dans la partie front du site (librairies, framework javascript) sembleraient être encore plus facile quand on sait se servir des outils de débogages que les navigateurs intègres mais les technologies backend (PHP, JAVA, PYTHON…) sont floues car leurs exécutions se font coté serveur qu’on a pas accès.

Découvrez ces outils que j’utilise fréquemment et que j’ai jugé mauvais de ne pas  promouvoir ceux ci à la porté de ceux qui ne le connaissent pas. Ces outils peuvent vous aider à :

  • Savoir le langage de programmation utilisé pour coder un site Web
  • Savoir le framework utilisé pour coder un site
  • Savoir le Système de gestion de contenu (CMS) utilisé pour développer un site Web
  • Savoir la régie publicitaire utilisée par un site web
  • Savoir l’hébergeur d’un site Web

Builtwith

Builtwith.com est un service qui fournis toutes les technologies utilisées par un site web. C’est mon outil préféré; il est disponible en version web (site web) et dispose aussi d’une extension compatible avec Chrome et Firefox.

Builtwith site web

La version web de builtwith est très simple d’utilisation. Il suffit juste d’insérer dans la barre d’adresse le site web que vous voulez savoir ses technologies et builtwith ferra l’affaire.

 

Builtwith extension et outils

Il existe aussi tant d’autres supports où Builtwith peut être exécutés tel que les extensions Firefox, Google chrome, Safarie, etc…

Wappalyzer

Webppalyzer est une extension (add-on ou plugin) disponible dans Chrome et Firefox, qui, permet de dévoiler les technologies utilisées par un site web.

technologies-site-web

Ça montre bien que le site eduquepsp.cd est conçu avec le CMS Joomla et le serveur web de son hébergeur est Nginx.

C’est vraiment très pratique ces outils et je vous conseille de les en utiliser autant que vous le pouvez et surtout de ne surtout pas oublier de partager cet article avec vos proches comme je le fais avec vous.

Bien que cette épisode n’est pas obligatoire de la lire dans cette série programmation pour tous, il me semble que ça illustre une notion importante aussi sur pourquoi on fait quoi dans la programmation de nos jours
 

Comme vu dans l’épisode précédente de cette série Programmation pour tous, on  a besoin de quelque chose pour/à traiter et ce quelque  chose est la  donnée.  Cependant, dans  la  partie traitement de l’épisode  précédente ,  J’ai  donné l’exemple d’un problème qu’on devrait bien résoudre.  Ça pourrait vous surprendre mais sachez que jusque là, on  a rien fait d’Informatique lors de la résolution de ce problème.

Pour  comprendre que l’informatique  n’a pas intervenu dans la résolution de ce problème, relisons la définition de l’informatique  qui dit:

Science du traitement  automatique des données

Pour qu’on parle de l’informatique, les données devraient être traitées automatiquement c’est-à-dire,  sans une intervention humaine. Chose qui était malheureusement pas le  cas pour nous car on a traité manuellement tout (est ce que m est différent de m ou n ? non, alors, on remplace par P).

Traitement automatique

Parler du traitement automatique des données, cela veut tout simplement dire traiter une donnée sans intervention de l’homme. Sans intervention de l’homme ne veut pas dire que le traitement se fera par magie  ou je ne sais pas à moi par des supers pouvoirs du genre, abracadabra et le traitement s’effectue, non (car nous sommes dans la science où le comment est roi)! Mais  l’homme va déléguer cette tâche à une machine. Et ce  n’est pas n’importe quelle machine mais plutôt une machine capable de faire cette tache.

Détrompez vous si vous pensez que cette machine c’est indispensablement un ordinateur car ce n’est  pas que l’ordinateur qui peut être capable de traiter automatiquement les données. Un smartphone par exemple n’est pas un ordinateur mais peut effectuer des traitements automatiques

En résumé, pour traiter automatiquement les données, il faut déléguer cette phase de traitement à une machine. Soyons cependant conçu pour cet article et utilisons un ordinateur comme machine mais sachez que ça pourrait être n’importe la quelle capable de traiter automatiquement les données.

Mais comment déléguer  cette phase de traitement à une machine et déjà, quel genre de machine qui est capable de traiter automatiquement les données ?

C’est ce que je vous laisse découvrir dans la partie 2 de cette épisode .

Pages: 1 2

Hello world !

Eh bien ça fait un long moment que je ne suis plus présent, certes, mais j’ai pris le temps de rédiger cet article sur le blog de mon ami Goms concernant “Internet gratuit”. Un casse-tête ! Vous pouvez déjà lire un article concernant cela sur www.astucedegenie.netCe que vous devez savoir sur l’internet gratuit“, juste que cette fois je vais être un peu plus large sur le sujet.

Nous savons tous que l’accès à internet est un luxe dans certains pays africains dont la RDC en fait partie. Les forfaits établis par nos opérateurs ne sont pas suffisants. Personnellement un forfait de 1GB mensuel est insuffisant pour moi, très même. Imaginer qu’en moins de 4 heures je consomme déjà près de 3GB en activant le forfait nuit de l’opérateur Orange RDC, quel sera le sort d’un forfait 1GB mensuel dans ce cas ?

Chercher à avoir l’internet gratuitement c’est illégal, c’est du vol au sens propre du terme. Je ne suis pas là pour vous faire la morale, loin de là. Cet article a pour objectif de répondre à certaines de vos questions qui semblent parfois trop répétitif à mon goût.

Pourquoi avoir accès à internet gratuitement ?

La seule chose qui nous/vous pousse à vouloir l’internet gratuit est de ne pas dépenser quoi que ce soit. Se connecter sur les réseaux sociaux gratuitement, visiter Informagenie gratuitement, etc.

Comment avoir accès à internet gratuit ?

Je ne saurais répondre à cette question, ni Goms d’ailleurs. Je ne suis pas un Hacker et lui non plus. Ce que je sais est qu’il faut faire un scannage de ports avec Nmap par exemple et cela peut ou ne pas marcher.

Les configurations sont-elles les mêmes pour chaque pays ?

La réponse est non ! La configuration  qui permet l’accès à internet gratuit avec Vodacom RDC ne marchera pas avec Vodacom Zambie. La structure est différente, c’est ce que vous devez savoir.

Pourrais-je être dans un autre pays et avoir accès à internet gratuitement ?

La réponse est oui ! Tout en tenant compte de la structure de votre Opérateur dans votre pays. Si vous êtes au Bénin c’est impossible que nous (Goms et moi) trouvions les paramètres de l’internet gratuit de votre opérateur. Et pourquoi donc ? Simplement parce que nous ne vivons pas dans un même pays que la plupart des visiteurs de ce blog.

Vous devez tenir compte de ceci : La plupart de nos configurations pour l’internet gratuit ne marchent qu’avec nos opérateurs du Pays. Cela ne marchera pas avec  Moov ou autre opérateur de votre Pays de résidence.  Nous savons que ne pas avoir accès à internet au 21e siècle est un enfer, mais je vous suggère quand même de payer un forfait et non vous prendre la tête en cherchant les configurations pour l’internet gratuit de votre FAI.

L’astuce Freebasics sera bel et bien de retour, nous cherchons un moyen pour faire revivre cette astuce qui permettait à ce que chaque individu navigue sur d’autres services non proposés dans la plate-forme.

Voilà, cet article vous sera d’une grande utilité, j’en suis persuadé. Des questions ? Poser les dans la partie commentaire.