L’un des sites que tu visites te plaie ou une fonctionnalité se trouvant dans ce site te donne les charmes, et étant que webmaster, tu aimerais aussi reproduire cette même fonctionnalité ou par curiosité savoir la boite noire de la fonctionnalité ou bien encore connaître juste les technologies utilisées par ce site Web ? On est tous tombé dans ce genre des situations.

Découvrir les technologies utilisées dans la partie front du site (librairies, framework javascript) sembleraient être encore plus facile quand on sait se servir des outils de débogages que les navigateurs intègres mais les technologies backend (PHP, JAVA, PYTHON…) sont floues car leurs exécutions se font coté serveur qu’on a pas accès.

Découvrez ces outils que j’utilise fréquemment et que j’ai jugé mauvais de ne pas  promouvoir ceux ci à la porté de ceux qui ne le connaissent pas. Ces outils peuvent vous aider à :

  • Savoir le langage de programmation utilisé pour coder un site Web
  • Savoir le framework utilisé pour coder un site
  • Savoir le Système de gestion de contenu (CMS) utilisé pour développer un site Web
  • Savoir la régie publicitaire utilisée par un site web
  • Savoir l’hébergeur d’un site Web

Builtwith

Builtwith.com est un service qui fournis toutes les technologies utilisées par un site web. C’est mon outil préféré; il est disponible en version web (site web) et dispose aussi d’une extension compatible avec Chrome et Firefox.

Builtwith site web

La version web de builtwith est très simple d’utilisation. Il suffit juste d’insérer dans la barre d’adresse le site web que vous voulez savoir ses technologies et builtwith ferra l’affaire.

 

Builtwith extension et outils

Il existe aussi tant d’autres supports où Builtwith peut être exécutés tel que les extensions Firefox, Google chrome, Safarie, etc…

Wappalyzer

Webppalyzer est une extension (add-on ou plugin) disponible dans Chrome et Firefox, qui, permet de dévoiler les technologies utilisées par un site web.

technologies-site-web

Ça montre bien que le site eduquepsp.cd est conçu avec le CMS Joomla et le serveur web de son hébergeur est Nginx.

C’est vraiment très pratique ces outils et je vous conseille de les en utiliser autant que vous le pouvez et surtout de ne surtout pas oublier de partager cet article avec vos proches comme je le fais avec vous.

Le facteur primordial qui pousse à chercher des proxy  de l’Indonésie, c’est surtout pour avoir un seul nom sur Facebook . Ils sont rares à trouver, car la plus part des proxy de ce pays qu’on peut trouver sur Internet sont offline, c’est-à-dire, ça ne permet pas d’accéder à Internet une fois qu’on le configure dans le navugateur.

Je fais dans cet article un espace où on peut partager les proxy Indonésien d’office, qu’ils soient en ligne que vous utilisez et qui, vous estimez que ça pourrait aider les autres qui en ont besoin.

Les proxy que je liste peuvent ou ne pas marcher quand vous auriez à tester. mais au moment où je suis entraîne d’écrire cet article, tous les proxy sont fonctionnels
  1. 118.99.96.59:8080
  2. 202.152.40.29:8080
  3. 183.91.77.50:8080 (un peu lent)
  4. 113.20.141.50:8080 (rapide)
  5. 103.4.167.230:8080 (un peu lent)

Comment avoir un seul nom sur Facebook >>

Google classroom est l’un de produit de G suite for Education, qui est une plateforme d’apprentissage dédiée aux établissements scolaires. L’objectif premier de Google classroom est d’aider l’établissement scolaire à gérer différentes parties administratives sans papier avec l’utilisation des différentes autres applications Google comme Google drive, pour créer et publier différents documents (cours, travail pratique), Gmail, pour la communication, l’établissement peut établir un agenda à travers Google agenda

Ce qu’il faut savoir de Google classroom :

  • La possibilité offert aux enseignants de communiquer avec les étudiants (devoir, exercice, information, cotation)
  • Permet la création des groupes de travail pour les étudiants
  • Il peut gérer l’enseignement l’enseignement primaire et supérieur.

Pour plus d’infos : Site officiel Google classroom

Facebook, comme la plus part de réseaux sociaux d’ailleurs, parmi leurs principales missions, celle d’assurer la sécurité de ses utilisateurs est cruciale. Il y a même un concours de hacking que facebook a depuis lancé consistant à être payer quand vous trouvez une faille quelconque. Tout ça pour s’assurer de la sécurité de leurs technologies.

Quelque fois, vous pouvez être confronté à des petits problèmes sur votre compte dont la raison est juste votre sécurité. Plusieurs raisons peuvent pousser Facebook à bloquer votre compte. Alors si votre compte est bloqué et que vous vous demandez « Pourquoi mon compte est-il bloqué ? », Découvrez les plus courantes causes qui poussent Facebook à bloquer votre compte dans la suite de cet articlce

Si quelqu’un à essayer de se connecter dans un lieu inconnu

Facebook veut souvent se rassurer que la personne qui se connecte dans un compte quelconque est belle et bien le titulaire du compte. Pour ce fait, lors de vos premières connexions dans un compte quelconque, Il enregistre certaines informations vous concernant notamment :

  • Le lieu de votre connexion
  • Le FAI
  • Le support de la connexion (Smartphone, Ordinateur, etc.)

Ce qui fait qu’en vous connectant dans un lieu inconnu de ces informations habituelles, il sous-entend que ce n’est pas vous.

Cela peut arriver si vous utilisez un VPN, un proxy ou une technique qui change votre adresse IP publique ou bien évidemment si quelqu’un se connecte dans votre compte à votre insu.

Ajouter beaucoup de personnes que vous ne connaissez pas

Dans la charte de Facebook, il est dit que vous ne devrez ajouter que des personnes que vous connaissez. Le fait d’envoyer plusieurs demandes d’amis qui ne sont pas acceptées peut causer le blocage de votre compte.

Vérifiez bien que le nombre de vos demandes d’amis ne sont pas en hausse.

Utilisation d’un faux nom

Plusieurs personnes ont été victimes de cette raison. Facebook veut que ses utilisateurs renseignent leurs vraies identités. Alors utiliser un faux nom peut être détecté par Facebook et être la raison de désactivation d’un compte.

Votre compte peut être bloqué si vous faites des SPAMs

Spammeur ou pas, S’émuler pour un bot peut faire à ce que vous soyez comme un spammeur. La publication excessive dans plusieurs endroits (Groupes, profil) d’un message homogène dans une courte durée peut faire à ce que votre compte soit bloqué. Facebook déteste les spams.

Facebook peut bloquer votre compte si vous êtes signalé

A l’intention de ceux qui ont souvent l’habitude de poster des contenus provocants ou abusifs ou des liens publicitaires  dans des groupes. Au pur, si vous êtes signalé par un nombre important des personnes, vous courez un grand risque ; celui du blocage immédiat de votre compte facebook.

Je crois que vous avez au moins rencontré un de ces problèmes, alors signalez-le moi dans le commentaire

Depuis le début de cette semaine, un virus se propage dans l’application Facebook Messenger. Il est caractérisé par le fait que vous recevrez un message de la part d’un de vos amis contenant un lien (wic.graphics) vers une vidéo. Le message est insoupçonnable vu qu’il est accompagné de votre nom et votre photo de profil, ça tente de cliquer.

Virus eko facebook messenger

Cheval à troie

Cliquer dans le lien n’est pas offensif mais télécharger l’extension “EKO” que la fausse page de Youtube recommande de télécharger pour lire la vidéo qui est dangereux. Quand vous le téléchargez, le pirate peut avoir accès à toutes les sessions courantes dans le navigateurs (Facebook, banque, etc).

Prévention

Facebook a pris des préventions dont celle de bloquer l’accès à ce lien depuis la plateforme Facebook, ce qui rend le virus inoffensif et inutile. Aussi Facebook mentionne également qu’une faible pourcentage des personnes ont été victimes de ce contenu malveillant.

Pour ceux qui semble être touché par le virus, pour s’assurer que votre compte n’est pas été piraté, songez à sécuriser votre compte facebook

Et vous ? Vous avez remarqué le virus dans vos comptes ? Faites-le moi parvenir dans le commentaire.